Circuit Élégant

Découvrez en une heure quinze le Paris du luxe, des affaires et des divertissements, du Palais Royal à l’Opéra Garnier.

  • Vous découvrirez les quartiers entièrement créés entre le XVIIème siècle du roi Louis XIII et le XIXème siècle de l’empereur Napoléon III.
  • Vous croiserez des destins célèbres : Catherine de Médicis, Louis XIII et Anne d’Autriche, les cardinaux Richelieu et Mazarin, Louis XIV le roi Soleil et son jardinier André Le Nôtre, Molière et les Comédiens Italiens, Jean-Baptiste Lully le créateur de l’Académie Royale de Musique (autrement dit de l’Opéra de Paris), la Comédie Française, Napoléon 1er, Napoléon III et le Préfet Haussmann, l'architecte Charles Garnier, les peintres impressionnistes, Jacques Offenbach, Georges Feydeau et Sacha Guitry, et même … Jeanne d’Arc !
  • Vous vous amuserez des présages de l’astrologue Ruggieri et des farces de Molière, et vous étonnerez de l’ancien monopole du théâtre.
  • Vous admirerez les élégantes places royales et les charmants passages couverts, et vous débusquerez une multitude de salles de spectacles.
  • Vous revivrez la déclaration de la première république française en 1792, mais aussi les cruautés de la guillotine.
  • Vous percevrez l’influence financière de ce quartier de grandes banques, l’animation débridée du Faubourg Montmartre et l’activité bouillonnante de l’Hôtel Drouot, rompant avec le calme des terrasses de la place Gaillon ou de la place du marché Saint-Honoré.

Pour en savoir plus, survolez les points d'intérêt numérotés sur la carte!

Colonnade du Louvre

Colonnade du Louvre

Au Moyen Âge, le Louvre n'était qu'un gros donjon, élevé en 1200 par le roi Philippe Auguste pour défendre la capitale. François 1er rasa le donjon en 1528, et le remplaça par un château Renaissance, où il installa sa résidence royale. Dès lors, chaque souverain embellit le Louvre. Le plus grand chantier fut celui de Louis XIV : il commanda cette monumentale Colonnade, oeuvre de l'architecte Claude Perrault en 1660.

Eglise Saint-Germain l'Auxerrois

Eglise Saint-Germain l'Auxerrois

Au Moyen Âge, le port de l'Ecole, aujourd'hui disparu, était très actif : ici débarquaient pommes et cidre de Normandie, vins et grains de Pontoise, morues et harengs de Dieppe. Ce commerce prospère fit de l'église Saint-Germain l'Auxerrois l'une des plus riches de Paris. Son porche et ses sculptures gothiques flamboyantes datent du XVème siècle. A côté, le beffroi et la Mairie du 1er arrondissement furent construits vers 1860. Leurs architectes Hittorff et Ballu s'inspirèrent du style gothique pour parvenir à cette harmonie d'ensemble.

Jardin et Forum des Halles

Jardin et Forum des Halles

Le jardin des Halles occupe l'étendue de ce qui fut le plus grand marché alimentaire de Paris du XIIème au XXème siècle. Le premier marché fut fondé en 1137. L'apogée des Halles se situa en 1857, lorsque Napoléon III inaugura les pavillons métalliques construits par Victor Baltard. Un siècle plus tard, l'énorme marché fut transféré à Rungis, près d'Orly. Le centre commercial du Forum des Halles et le RER, Réseau Express Régional, ouvrirent en 1979. En perpétuel mouvement, les Halles nous réservent encore des surprises pour les années à venir.

Colonne astrologique de l'Hôtel de Soissons

Colonne astrologique de l'Hôtel de Soissons

Cette curieuse colonne est le seul vestige de l'Hôtel de Soissons, palais construit ici en 1574 pour la reine Catherine de Médicis. Elle fut conçue pour que, de son sommet, l'astrologue florentin Ruggieri fasse ses observations astronomiques.

Lieu de naissance de Molière

Lieu de naissance de Molière

A l'angle de la rue Sauval et de la rue Saint-Honoré se trouvait la maison natale de Jean-Baptiste Poquelin, futur Molière. Dans cette maison cossue, aujourd'hui disparue, le père Poquelin, tapissier du roi, tenait boutique. Molière naquit ici en 1622 et fut baptisé à Saint-Eustache.

Rempart de Philippe Auguste

Rempart de Philippe Auguste

Le morceau de rempart incurvé qui se dresse entre les immeubles est l'intérieur de l'une des tours de la muraille construite par le roi Philippe Auguste vers 1200 tout autour de Paris.

Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris

Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris

A cet endroit se trouvait à la Renaissance la demeure de Catherine de Médicis. Son palais fut détruit au XVIIIème siècle et remplacé par la Halle aux Blés. Le bâtiment circulaire actuel fut construit en 1889 pour la Bourse du Commerce. Il abrite désormais la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris. L'intérieur de sa coupole possède une magnifique fresque évoquant l'histoire du commerce sur les cinq continents.

Eglise Saint-Eustache

Eglise Saint-Eustache

Elle fut fondée grâce aux Halles. Sa première chapelle fut offerte en 1213 par un bourgeois en remerciement de l'argent qu'il avait gagné aux Halles. L'église actuelle fut construite entre 1532 et 1640. Elle possède à la fois des éléments gothiques et une décoration Renaissance. Sa façade classique fut ajoutée au XVIIIème siècle. L'église est réputée pour son orgue exceptionnel. Saint-Eustache célébra la communion de Louis XIV, le mariage de Lully et les obsèques de Rameau, de La Fontaine et de Molière.

Poste Centrale du Louvre

Poste Centrale du Louvre

Au beau milieu des boutiques de créateurs de mode se dresse la Poste Centrale du Louvre. Construite par Jules Guadet et inaugurée en 1885, elle est le seul bureau de poste français ouvert 24 heures sur 24.

Place des Victoires

Place des Victoires

Elle célèbre les victoires militaires de Louis XIV. Elle fut financée par le Duc de La Feuillade, un courtisan qui voulait s'attirer les faveurs du roi. Elle fut inaugurée en 1686 et ornée de la statue du roi. Louis XIV fut fort satisfait, mais le duc ruiné ! La place des Victoires, malgré ses transformations, conserve son allure élégante et royale.

Galeries Vivienne et Colbert

Galeries Vivienne et Colbert

En 1634, cette zone de marais et de jardins potagers se lotit en un quadrillage de rues, baptisé quartier Richelieu. Et la rue des Petits-Champs se borda de demeures d'hommes d'Etat et de financiers. L'hôtel où habitait Colbert a disparu. Il fut remplacé en 1826 par les galeries Vivienne et Colbert, qui lancèrent la vogue des élégants passages couverts.

Hôtel Tubeuf - Bibliothèque Nationale de France

Hôtel Tubeuf - Bibliothèque Nationale de France

L'hôtel Tubeuf date de 1634. Il est typique du style Louis XIII, en briques et pierres. A partir de 1643, il fut habité par le Cardinal Mazarin, successeur de Richelieu. Mazarin était ainsi tout près du Palais Royal, où résidaient Anne d'Autriche et son jeune fils Louis XIV, après la mort de Louis XIII. L'hôtel Tubeuf fait maintenant partie de la Bibliothèque Nationale de France, et abrite le Cabinet des Cartes, Plans et Estampes.

Lieu de la maison de Molière et Fontaine Molière

Lieu de la maison de Molière et Fontaine Molière

La rue de Richelieu fut ouverte en 1634, au milieu des marais et des moulins à vent. Molière s'installa dans une maison située au n°40, où il vécut jusqu'à sa mort, en 1673. La fontaine Molière, sculptée par Visconti en 1844, honore cet homme à l'esprit libre, à la fois auteur, comédien, directeur de troupe et metteur en scène, concurrent de la troupe officielle des Comédiens du Roi.

Jardins et galeries du Palais Royal

Jardins et galeries du Palais Royal

A l'origine, le palais édifié par Richelieu entre 1630 et 1640 s'appelait le Palais Cardinal. Quand Anne d'Autriche et Louis XIV s'y installèrent, on le rebaptisa Palais Royal. Puis il fut habité pendant un siècle par la famille d'Orléans, branche cadette de Louis XIV. Le Palais Royal brûla entièrement en 1773, et ne prit son allure actuelle qu'après sa reconstruction par le Duc d'Orléans. Le Duc fit bâtir autour du jardin trois côtés d'immeubles locatifs, pourvus au rez-de-chaussée de galeries, de boutiques et de cafés.

Théâtre du Palais Royal

Théâtre du Palais Royal

Ce théâtre, commandé par le Duc d'Orléans, propriétaire du Palais Royal, fut construit par l'architecte Victor Louis et terminé en 1784. Il connut un succès immédiat grâce à une femme d'affaire redoutable, Mademoiselle de Montansier, qui sut y attirer des centaines de spectateurs. L'escalier de secours extérieur, tout en fer forgé, fut ajouté en 1880 pour améliorer la sécurité des spectateurs, à une époque où les théâtres étaient la proie de fréquents incendies. Ici, au XIXème siècle, Eugène Labiche créa 88 comédies, et Jacques Offenbach sa célèbre Vie Parisienne.

Galerie du Palais Mazarin - Bibliothèque Nationale de France

Galerie du Palais Mazarin - Bibliothèque Nationale de France

L'hôtel Tubeuf, propriété de Mazarin à partir de 1643, se prolonge par des galeries sur jardin commandées par le cardinal à François Mansart. Après la mort de Mazarin, on y installa la Compagnie des Indes, la Bourse, le Trésor Public et la banque de John Law. L'ensemble fait maintenant partie de la Bibliothèque Nationale de France, et fut agrandi au XIXème siècle par Labrouste, architecte de la Bibliothèque Sainte-Geneviève. Le site BNF Richelieu conserve les livres spécialisés réservés aux chercheurs, tandis que les livres grand public ont été regroupés à la BNF François Mitterrand.

Square et Fontaine Louvois

Square et Fontaine Louvois

La fontaine du square est une oeuvre de Visconti. Sculptée en 1839, elle évoque les quatre fleuves féminins français : la Seine, la Loire, la Saône et la Garonne. Avant elle s'élevait ici un théâtre. Scène officielle de l'Opéra de Paris, il accueillit en 1800 la première représentation de "la Flûte Enchantée" de Mozart. Mais en 1820, l'assassinat du Duc de Berry, neveu du roi Louis XVIII et héritier du trône, entraîna la démolition de la salle.

Hôtel particulier de Lully

Hôtel particulier de Lully

A l'angle de la rue des Petits-Champs et de la rue Sainte-Anne, l'hôtel bourgeois, construit en 1671, était la demeure de Jean-Baptiste Lully, surintendant de la musique de Louis XIV. Lully régnait sans partage sur la musique de la cour. Il n'hésita pas, à la mort de Molière, à chasser ses comédiens pour récupérer la salle du Palais Royal, où il créa l'Académie Royale de Musique, autrement dit l'Opéra de Paris.

Passage Choiseul et Théâtre des Bouffes Parisiens

Passage Choiseul et Théâtre des Bouffes Parisiens

Ouvert en 1826, la même année que les galeries Vivienne et Colbert, le passage Choiseul n'a guère changé. Il conserve le charme élégant qui fit son succès au XIXème siècle, quand il était fréquenté par Offenbach et Paul Verlaine. Le théâtre des Bouffes Parisiens, construit le long du passage Choiseul en 1826 également, connut ses grandes heures musicales à partir de 1855 sous la direction de Jacques Offenbach.

Salle Ventadour

Salle Ventadour

La Salle Ventadour est un ancien théâtre datant de 1826, comme le passage Choiseul et le théâtre des Bouffes Parisiens voisins. La salle Ventadour ne propose plus de spectacles, elle est occupée par des bureaux de la Banque de France.

Place Vendôme

Place Vendôme

Chef d'œuvre de l'urbanisme classique français. Place royale commandée par Louis XIV à Jules Hardouin-Mansart, et terminée en 1698. Ses façades cachent de somptueux hôtels particuliers. Les décorations de la place honorent la gloire du roi soleil. Au centre, la colonne Vendôme fut édifiée par Napoléon 1er. Elle raconte la victoire d'Austerlitz contre l'Autriche et la Russie en 1805. La place de Vendôme et la rue de la Paix sont emblématiques du luxe parisien : Boucheron, installé en 1893, fut suivi par tous les grands joailliers. Et l'hôtel Ritz, ouvert en 1898, fut l'un des premiers palaces parisiens.

Place de la Concorde - Hôtel de la Marine et Hôtel de Crillon - Obélisque

Place de la Concorde - Hôtel de la Marine et Hôtel de Crillon - Obélisque

Cinquante ans après la place Vendôme, ce fut la nouvelle place royale commandée par Louis XV à l'architecte Jacques-Ange Gabriel, et inaugurée en 1770. Louis XVI y fut guillotiné en 1793, ainsi que plus de mille autres personnalités. La décoration de la place date du XIXème siècle. L'obélisque de Louxor (XIIIème siècle av.JC) fut offert à la France par l'Egypte en 1831. Les deux grandes fontaines furent aménagées en 1840, comme les lampadaires verts et les statues assises des huit grandes villes françaises. Le côté nord est fermé par deux élégantes colonnades jumelles de Gabriel.

Place et Eglise de la Madeleine

Place et Eglise de la Madeleine

L'église de la Madeleine fut terminée en 1842, après 80 ans de construction. Napoléon 1er faillit en faire un monument à la gloire de sa grande armée, puis revint au projet d'église, en choisissant ce plan de temple antique proposé par l'architecte Vignon. L'église eut pour organistes Camille Saint-Saens et Gabriel Fauré. La place de la Madeleine, créée elle aussi en 1842, accueille un marché aux fleurs et des épiceries fines réputées, ainsi que la Pinacothèque, galerie d'expositions temporaires.

Olympia et Théâtre Edouard VII

Olympia et Théâtre Edouard VII

L'Olympia, inauguré en 1893, était le premier music-hall de Paris. Les petites rues derrière l'Olympia foisonnent de théâtres créés autour de 1900 : les théâtres de l'Athénée, des Mathurins, la Comédie Caumartin, et le théâtre Edouard VII, offert en 1914 par Edouard VII d'Angleterre, "le plus parisien des rois anglais". Toutes ces salles doivent leur succès aux pièces irrésistibles de Georges Feydeau et de Sacha Guitry, brillantes et caustiques.

Opéra Garnier

Opéra Garnier

Sa construction fut décidée en 1862 par l'empereur Napoléon III, et confiée à l'architecte Charles Garnier, qui orna le haut de la façade des initiales N et E, en l'honneur de Napoléon III et de l'impératrice Eugénie. L'opéra ne fut pourtant terminé qu'en 1875, soit 4 ans après la chute de Napoléon III. C'est Mac-Mahon, président de la Troisième République, qui l'inaugura. Depuis que l'Opéra Bastille a ouvert en 1989, l'Opéra Garnier se consacre à la danse.

Place et Fontaine Gaillon

Place et Fontaine Gaillon

Charmante placette à l'écart du trafic. D'un côté, la fontaine Gaillon, oeuvre du sculpteur Visconti en 1828, sert de décor à la terrasse d'un restaurant. De l'autre, le restaurant Drouant, ouvert en 1880, est un haut-lieu littéraire : chaque année, éditeurs et écrivains s'y pressent pour la remise du prestigieux prix Goncourt.

Rue des Colonnes

Rue des Colonnes

La rue des Colonnes date de 1795. C'est un très rare exemple de construction de l'époque révolutionnaire. Cette originale voie à arcades inspira certainement les architectes de la rue de Rivoli en 1802. La rue des Colonnes abritait autrefois un théâtre, et à l'entracte, les spectateurs prenaient volontiers un rafraîchissement sous les arcades.

Palais Brongniart - Ancienne Bourse

Palais Brongniart - Ancienne Bourse

Le Palais Brongniart (du nom de son architecte) fut construit à partir de 1808 à la demande de Napoléon 1er, pour la Bourse des Valeurs. Conformément à la mode napoléonienne, Brongniart lui donna une allure de temple antique. L'ouverture de la Bourse en 1826 suscita l'installation de nombreuses banques dans le quartier, ainsi que d'experts numismates, marchands d'or et de monnaie. La Bourse occupa le Palais Brongniart de 1826 à 1986, puis les progrès de l'informatique la rendirent silencieuse. Le nouveau palais Brongniart, carrefour des économies nouvelles, sera inauguré en 2013.

Passage des Panoramas

Passage des Panoramas

Ce passage fut créé en 1800. Les panoramas étaient des attractions très à la mode : c'étaient des rotondes décorées de fresques panoramiques qui donnaient à leurs visiteurs l'impression de se promener à Londres ou à Rome. Les panoramas ont disparu, mais il reste de cette époque, à l'extrémité nord du passage, le Théâtre des Variétés, fondé par Mademoiselle de Montansier.

Les Folies Bergères

Les Folies Bergères

Fleuron du faubourg Montmartre, cette salle de spectacles fut créée en 1869 et modernisée en style art déco en 1929. Mistinguett et Joséphine Baker se produisirent sur la scène des Folies Bergères.

Passages Jouffroy et Verdeau

Passages Jouffroy et Verdeau

Ces élégants passages furent ouverts en 1845. Couverts par des verrières métalliques, ils devinrent vite à la mode. Et leur succès fut encore accentué par l'ouverture, en 1852, de la première salle de vente aux enchères, l'Hôtel Drouot, qui entraîna dans son sillage antiquaires et galeries d'art.

Hôtel Drouot - Nouveau Drouot

Hôtel Drouot - Nouveau Drouot

L'activité de Drouot démarra en 1852 avec la vente des biens de Louis-Philippe. Le bâtiment actuel, baptisé "nouveau Drouot", a été reconstruit dans les années 1980. Chaque matin, une foule de collectionneurs s'y presse pour découvrir les objets d'art qui seront vendus l'après-midi, aux enchères, sous la direction des commissaires-priseurs.

Passage des Princes

Passage des Princes

C'est le petit dernier des passages couverts du XIXème siècle. Edifié en 1860, il a été entièrement rénové en 2002. Ses boutiques à l'ancienne ont été reconverties en magasins de jouets.

Opéra Comique - Salle Favart

Opéra Comique - Salle Favart

L'opéra comique est un genre théâtral et musical inventé en 1714, moitié parlé, moitié chanté. En 1762, on fusionna l'Opéra Comique et la Comédie Italienne, et on leur bâtit ici la première salle dédiée à l'opéra comique. Cette salle Favart porte le nom de Charles-Simon Favart, compositeur d'opéras comiques. Le bâtiment actuel est le troisième du nom. Il fut inauguré en 1898 et est typique de la Belle Epoque. Ici furent créés des chefs d'oeuvre du répertoire français : "Carmen" de Bizet, "Les Contes d'Hoffmann" d'Offenbach, "Pélléas et Mélisande" de Debussy.

Marché Saint-Honoré

Marché Saint-Honoré

La halle transparente dite du "marché Saint-Honoré" accueille des bureaux. Cet ensemble, créé en 1997 par l'architecte catalan Ricardo Bofill, rend un hommage très contemporain au marché couvert de style Baltard qui se trouvait ici au XIXème siècle. La place du marché Saint-Honoré constitue un endroit très agréable pour déjeuner, particulièrement aux beaux jours.

Eglise Saint-Roch

Eglise Saint-Roch

L'église fut commencée au début du règne de Louis XIV. Plusieurs proches du roi soleil y sont inhumés : Corneille, Le Nôtre et Bossuet. La façade baroque fut terminée en 1740. Si le seuil de l'église surplombe autant le niveau de la rue, c'est parce qu'à l'origine, Saint-Roch se trouvait sur une butte, arasée depuis.

Statue de Jeanne d'Arc

Statue de Jeanne d'Arc

En pleine guerre de Cent Ans, en 1429, Jeanne d'Arc s'installa ici avec 12000 hommes, décidée à délivrer Paris des occupants anglais. Hélas, blessée d'une flèche à la cuisse, elle dut renoncer à l'attaque. Le souvenir de Jeanne d'Arc est remémoré par sa statue équestre en bronze doré, oeuvre d'Emmanuel Frémiet inaugurée en 1874.

Place Colette - Comédie Française

Place Colette - Comédie Française

Ce théâtre fut reconstruit vers 1900, après avoir été dévasté par un incendie. La Comédie Française est née de la volonté de Louis XIV de rétablir un théâtre unique à Paris. Il en signa l'acte fondateur en 1680, à Saint-Germain des Prés, en regroupant les Comédiens du Roi avec l'ancienne troupe de Molière. La Comédie Française est installée au Palais Royal depuis 1799. Son répertoire se compose d'auteurs classiques français et étrangers, mais aussi d'auteurs modernes.

Place du Palais Royal - Conseil d'Etat et Louvre des Antiquaires

Place du Palais Royal - Conseil d'Etat et Louvre des Antiquaires

La place du Palais Royal est encadrée au nord par le Palais Royal et l'entrée du Conseil d'Etat, au sud par le Musée du Louvre (aile inaugurée en 1855 par Napoléon III pour ses propres appartements, puis occupée par le Ministère des Finances de 1871 à 1989), et à l'est par le Louvre des Antiquaires, grand marché d'antiquités. A l'angle de la rue de Valois se trouvait le premier théâtre du Palais Royal, construit par Richelieu et aujourd'hui disparu, dans lequel Molière joua son dernier Malade Imaginaire en 1673, avant que Lully récupère la salle pour fonder l'Opéra de Paris.

Oratoire du Louvre - Temple protestant

Oratoire du Louvre - Temple protestant

L'oratoire a été construit par Louis XIII en 1623, pour être la chapelle royale du Palais du Louvre. Sa façade, comme celle de l'église Saint-Roch, a été ajoutée plus tard, en 1750. C'est aujourd'hui un temple protestant.

L'avis des clients (0 avis) Donnez votre avis

Donnez votre avis

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.