Circuit Artiste

Découvrez en une heure quinze le faubourg Saint-Germain et la plaine de Grenelle jusqu’aux Invalides, et terminez en beauté au Louvre.

  • Vous découvrirez les quartiers qui constituent le cœur artistique, littéraire et diplomatique de Paris depuis le XVIIème siècle.
  • Vous croiserez des destins célèbres : Henri IV le roi urbaniste, ses épouses la Reine Margot et l’italienne Marie de Médicis, Louis XIV le roi Soleil, Molière, les Comédiens Français, les Encyclopédistes, les Immortels de l'Académie Française, le Docteur Guillotin et les révolutionnaires, Napoléon 1er, les peintres et les éditeurs, les auteurs et les acteurs, et tous ceux qui, tels Apollinaire et Breton, Sartre et Beauvoir, Boris Vian, Juliette Gréco et Serge Gainsbourg, ont hanté les cafés de Saint-Germain des Prés au XXème siècle.
  • Vous vous amuserez des légendes diaboliques du Chat qui Pêche et de la Tour de Nesle. Vous débusquerez les hôtels particuliers les plus raffinés du XVIIIème siècle, qui abritent désormais ambassades et ministères.
  • Vous percevrez la vie artistique et littéraire et l’activité parlementaire et diplomatique intense qui animent toujours ce quartier.
  • Vous admirerez les architectures majestueuses des Invalides et du Louvre, tout autant que la façade néogothique de la basilique Sainte Clotilde, bien cachée dans un havre de verdure.

Pour en savoir plus, survolez les points d'intérêt numérotés sur la carte!

Cathédrale Notre Dame de Paris

Cathédrale Notre Dame de Paris

Chef d'œuvre de l'art gothique. Cathédrale entreprise en 1163 par Maurice de Sully, évêque de Paris, en l'honneur de la Vierge Marie, et terminée vers 1250. Caractéristique par ses tours hautes de 70 mètres, ses arcs-boutants et ses rosaces, ses portails sculptés et sa galerie de statues.

Rue du Chat qui Pêche

Rue du Chat qui Pêche

Cette rue est l'une des plus étroites de Paris. Sa légende raconte qu'un chanoine alchimiste avait un chat noir très habile qui pêchait des poissons avec sa patte. Croyant au diable, des étudiants tuèrent le chat et le jetèrent à la Seine. Mais il reparut, pêchant tranquillement, au grand effroi des étudiants...

Place et Fontaine Saint-Michel

Place et Fontaine Saint-Michel

La place Saint-Michel, lieu de rendez-vous étudiant, est typique de la fin du XIXème siècle, avec sa fontaine second Empire et ses entrées de métro art nouveau réalisées par Hector Guimard vers 1900.

Pont Neuf

Pont Neuf

Commandé par Henri IV, le Pont neuf fut terminé en 1606, émerveillant les parisiens. Henri IV avait imposé le premier pont sans maisons, offrant à son peuple une vue panoramique sur le château du Louvre et une sortie divertissante, animée par les bateleurs et les saltimbanques. Le Pont Neuf est aujourd'hui le plus vieux pont de Paris encore debout. Henri IV, assassiné en 1610, méritait bien, sur le pont, cette statue équestre triomphale, inaugurée par sa veuve Marie de Médicis, sans rancune envers ce mari infidèle qu'on surnommait le "Vert Galant".

Hôtel de la Monnaie

Hôtel de la Monnaie

Il fut construit en 1774 pour abriter la fabrication des monnaies. On y frappe encore des médailles et des éditions limitées, tandis que les euros sont produits à Pessac en Gironde. Au Moyen Âge, s'élevait juste à côté l'hôtel de Nesle, résidence du roi Philippe le Bel, rendu célèbre en 1314 par un scandale retentissant : la découverte des adultères des trois belles-filles du roi ! Une légende raconte que l'une des princesses reprit sa débauche en cachette, en jetant ses amants dans la Seine depuis la Tour de Nesle.

Institut de France

Institut de France

L'hôtel de Nesle fut démoli en 1665 pour laisser place au Collège des Quatre Nations. Le collège, projet du cardinal Mazarin d'une école destinée aux jeunes nobles de quatre provinces nouvellement conquises, est l'oeuvre de Le Vau, l'architecte du château de Versailles. Il fut achevé en 1671. Il abrite la bibliothèque et le tombeau de Mazarin, et, depuis 1806, l'Institut de France et ses cinq académies savantes. La plus connue est l'Académie Française, garante du bon usage de la langue française. Sous la coupole de l'Institut siègent les 40 "immortels" chargés de préparer le dictionnaire.

Ancienne Porte de Buci

Ancienne Porte de Buci

Le tracé de la muraille de Philippe Auguste suit l'actuelle rue Mazarine. Ce rempart de pierre élevé tout autour de Paris en 1190 par le roi Philippe Auguste se terminait côté Seine par la Tour de Nesle, et la rue Mazarine était un chemin longeant les fossés du rempart. Du XIIIème au XVIIème siècle, on franchissait la muraille par la porte Saint-Germain, fermée par un pont-levis. On la renomma porte de Buci, du nom de son propriétaire qui s'était enrichi en taxant les marchandises importées. De là, on prenait la route pour Sèvres et Dreux, à travers ce carrefour Buci déjà très animé.

Ancienne Comédie Française

Ancienne Comédie Française

La Comédie Française est née à l'hôtel Guénégaud (à l'emplacement actuel de la Monnaie de Paris), de la volonté de Louis XIV de rétablir un théâtre unique à Paris. Il en signa l'acte fondateur en 1680, en regroupant les Comédiens du Roi avec l'ancienne troupe de Molière. La rue de l'Ancienne Comédie est la seconde adresse de la Comédie Française. La troupe s'installa au jeu de paume du n°14 en 1689. Elle s'y produisit pendant un siècle, avant de rejoindre le théâtre de l'Odéon.

Café Le Procope

Café Le Procope

Le Procope, ouvert en 1685, est le plus vieux café de Paris. Avec lui, les artistes et les philosophes de Saint-Germain des Prés prirent l'habitude de se réunir dans les cafés. Aux discussions éclairées des Encyclopédistes succédèrent les débats enflammés des révolutionnaires.

Théâtre de l'Odéon

Théâtre de l'Odéon

Entrepris par Louis XV pour la Comédie Française, ce nouveau théâtre fut inauguré en 1782. La Comédie Française ne se produisit à l'Odéon que quelques années, s'installant après la révolution au Palais Royal, où elle est toujours. L'Odéon poursuivit sans elle sa belle aventure. De nos jours, l'Odéon Théâtre de l'Europe présente les oeuvres d'auteurs étrangers.

Palais du Luxembourg - Sénat

Palais du Luxembourg - Sénat

Palais construit en 1615 par l'architecte Salomon de Brosse pour la reine Marie de Médicis, veuve d'Henri IV. Splendide jardin agrémenté de terrasses, bassins et fontaines. Le Palais du Luxembourg abrite le Sénat français, assemblée composée de 346 parlementaires élus au suffrage universel indirect et chargée d'examiner les textes de lois proposés par l'Assemblée Nationale.

Musée du Luxembourg

Musée du Luxembourg

Héritier direct de la tradition de mécénat d'art initiée par la reine Marie de Médicis. Elle avait formé une remarquable collection de peintures, en commandant notamment à Rubens 24 toiles consacrées à sa vie, qui furent transférées au Louvre au XIXème siècle. Le Musée programme des expositions de renom international, donnant la part belle à la Renaissance italienne, en l'honneur de Marie de Médicis.

Rue Férou

Rue Férou

La construction du Luxembourg en 1615 a lancé le développement du quartier Saint-Sulpice. La rue Férou conserve d'élégants hôtels particuliers des XVII et XVIIIème siècles. L'hôtel orné de sphinx fut construit pour une actrice de la Comédie-Française. Le n°4 était l'hôtel du malouin de La Bourdonnais, gouverneur des îles de France. A noter que le 2 bis fut l'atelier de Man Ray, peintre et photographe d'avant-garde venu de Philadelphie, et animateur de la grande période artistique de Montparnasse entre les deux guerres.

Eglise Saint-Sulpice et Fontaine des Orateurs Sacrés

Eglise Saint-Sulpice et Fontaine des Orateurs Sacrés

Chef d'oeuvre classique du XVIIIème siècle (1642-1780). Par ses dimensions, c'est la deuxième église de Paris après Notre Dame. Sa façade a été dessinée par Servandoni en 1726, mais la tour sud n'a jamais été terminée. L'intérieur de l'église est doté d'une particularité scientifique, un gnomon astronomique installé en 1743, et d'orgues exceptionnelles. Sur la place, la fontaine est l'oeuvre de Visconti vers 1845. Elle représente quatre évêques du règne de Louis XIV qui ne furent jamais cardinaux, d'où le surnom malicieux de Fontaine des Quatre Points Cardinaux !

Marché Saint-Germain

Marché Saint-Germain

Cette halle couverte, entourée d'aracdes, reconstruite au XIXème siècle, perpétue le souvenir de l'importante foire Saint-Germain, qui se tenait depuis le XIIème siècle, d'abord à l'air libre puis sous une halle trois fois plus étendue que l'actuel marché. On y vendait de tout, aliments et vêtements, et les nombreux spectacles itinérants qui s'y produisaient, des marionnettes aux montreurs d'animaux, avaient, bien avant Molière, installé la tradition des tréteaux de théâtre à Saint-Germain des Prés.

Théâtre du Vieux Colombier et Centaure de César

Théâtre du Vieux Colombier et Centaure de César

Propriété de la Comédie Française et haut lieu du théâtre contemporain. Dans cette salle mythique, le metteur en scène Jacques Copeau lança en 1913 le théâtre moderne du plateau nu, sans décor et sans accessoire. Ce quartier bon chic bon genre a toujours eu un penchant avant-gardiste, comme le prouve, sur la place voisine, le monumental Centaure en bronze, autoportrait du sculpteur César en 1985.

Rue du Dragon

Rue du Dragon

La rue du Dragon a de tous temps accueilli les artistes. A la Renaissance, le potier Bernard Palissy perça ici le secret des émaux. Au n°31 se trouvait l'Académie Julian, école privée de peinture et de sculpture, fondée en 1867, concurrente de l'Ecole des Beaux Arts. Un groupe de ses élèves, Sérusier, Bonnard, Denis, Vuillard et Valloton, fondèrent le mouvement nabi en 1888. Dans les années 1920, l'Académie forma Dubuffet, Compard, Bazaine.

Saint-Germain des Prés - Cafés et brasseries

Saint-Germain des Prés - Cafés et brasseries

Vers 1880, le boulevard nouvellement percé par Haussmann accueillit trois nouveaux cafés : la Brasserie de l'alsacien Lipp, le Café de Flore et Les Deux Magots. Tous trois devinrent les repaires des intellectuels de la rive gauche. Apollinaire y ouvrit la voie du surréalisme, que Breton et Aragon fondèrent ici en 1924. Après la guerre, la renommée devint internationale. Le jour, les cafés accueillaient les rendez-vous existentialistes de Sartre et Beauvoir. La nuit, dans les caves du quartier, la jeunesse découvrait le jazz avec Boris Vian et le style rive gauche avec Juliette Gréco.

Saint-Germain des Prés - Eglise et palais abbatial

Saint-Germain des Prés - Eglise et palais abbatial

L'histoire de Saint-Germain remonte à 1500 ans. Le fils de Clovis éleva ici une église, consacrée en 558 par Germain, l'évêque de Paris. Devenue abbaye, elle fut surmontée de ce clocher roman, toujours debout, qui date de l'an mil. Au XIVème siècle, on la fortifia, pour la protéger des Anglais pendant la Guerre de Cent Ans. Au retour de la paix au XVIIème siècle, ses religieux Mabillon et Montfaucon se révélèrent les plus grands historiens de leur temps. Rue de l'Abbaye, le palais abbatial du XVIème siècle est l'un des seuls vestiges de la splendeur de l'abbaye de Saint-Germain des Prés.

Place Fürstenberg - Musée Delacroix

Place Fürstenberg - Musée Delacroix

La place Fürstenberg est l'une des plus charmantes de Paris. Dans un coin de la place, le Musée Delacroix est niché dans l'appartement-atelier où le peintre Eugène Delacroix, grand coloriste et chef de l'école romantique du XIXème siècle, vécut et travailla à la fin de sa vie.

Rue de Seine - Galeries d'Art Contemporain

Rue de Seine - Galeries d'Art Contemporain

L'art est partout à Saint-Germain des Prés, sur les façades comme dans les galeries d'art contemporain. La rue de Seine est située sur les terres de l'ancien palais de la Reine Margot. Marguerite de Valois, première épouse d'Henri IV répudiée, se fit construire ici en 1605 une demeure princière. Elle joua un grand rôle politique, social et culturel, et bien qu'elle n'y vécut que dix ans, elle marqua le quartier à jamais. Après sa mort en 1615, son palais fut démantelé, et son parc transformé en vaste lotissement d'hôtels particuliers.

Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts

Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts

L'école occupe plus de deux hectares. Au fond de la cour d'honneur, le Palais des Etudes est son bâtiment emblématique. La cour d'honneur conserve un chef d'oeuvre de la Renaissance, de Philibert Delorme et Jean Goujon : la façade du château d'Anet, cadeau d'Henri II à sa maîtresse Diane de Poitiers. Avec les autres sculptures de la cour, elle fut transférée ici à la révolution par l'archéologue Lenoir qui voulait créer le Musée des Monuments Français.

Quai Voltaire - Antiquaires Carré Rive Gauche

Quai Voltaire - Antiquaires Carré Rive Gauche

Quai Voltaire commence le "Carré Rive Gauche", avec ses prestigieux antiquaires. Sur ce quai, où Voltaire mourut en 1778, les maîtres Delacroix, puis Corot, puis Ingres eurent leurs ateliers au XIXème siècle, tandis que Charles Baudelaire y acheva "les Fleurs du Mal".

Faculté de Médecine de la rue des Saints Pères

Faculté de Médecine de la rue des Saints Pères

Cette immense faculté de médecine (aujourd'hui Université Paris V René Descartes) fut achevée en 1953, pour compléter celle de la rue de l'Ecole de Médecine. Sur la façade, on peut voir d'intéressants médaillons représentant toutes les façons de soigner à travers le monde, et une sculpture d'Esculape par Landowski au-dessus de la grande porte.

Rue de l'Université - Hôtels particuliers XVIIIème

Rue de l'Université - Hôtels particuliers XVIIIème

Au n°13, l'Hôtel de Feydeau, ancien siège de l'ENA, désormais affecté à Sciences Po. Au n°15, l'Hôtel d'Aligre et son monumental portail sculpté. Au n°17, l'Hôtel Bochart de Saron appartient aux Editions Gallimard. On entre chez Gallimard par le n°5 de la rue Gaston Gallimard. Le fleuron historique de la maison demeure la NRF - Nouvelle Revue Française, fondée en 1908, à laquelle ont collaboré les plus grands écrivains des cent dernières années. Gallimard possède aussi des collections phares telles que La Pléiade créée en 1933 et Folio en 1972.

Fontaine des Quatre Saisons - Musée Maillol

Fontaine des Quatre Saisons - Musée Maillol

Cette fontaine fut installée ici en 1745 pour alimenter en eau le quartier en pleine expansion. Sculptée par Edmé Bouchardon, elle représente la ville de Paris entre la Seine et la Marne, entourées d'enfants aux quatre saisons. A côté, le Musée Maillol expose les collections du sculpteur Aristide Maillol, connu pour ses corps féminins aux formes généreuses, et dont le modèle fut Dina Vierny, la fondatrice du Musée.

Rue de Grenelle - Hôtels particuliers XVIIIème

Rue de Grenelle - Hôtels particuliers XVIIIème

La rue de Grenelle, cet ancien chemin qui reliait Paris au village de Grenelle, illustre parfaitement l'engouement immobilier et l'art de vivre au XVIIIème siècle. Elle recèle un patrimoine exceptionnel, épargné par les révolutions, et restauré par les ambassades et les ministères qui occupent ses somptueuses demeures.

Hôtel du Châtelet - Ministère du Travail

Hôtel du Châtelet - Ministère du Travail

Le fils de la maîtresse de Voltaire se fit construire en 1780 cette demeure raffinée dont il profita bien peu, étant guillotiné à la Révolution. L’hôtel abrite de nos jours le Ministère du Travail, où furent négociés en mai 1968 les fameux accords dits "de Grenelle".

Hôtel Biron - Musée Rodin

Hôtel Biron - Musée Rodin

L'Hôtel Biron fut construit vers 1730 au milieu d'un parc de trois hectares. Cet hôtel, promis à la démolition, fut sauvé par un squat d'artistes... En effet, au début du XXème siècle, Jean Cocteau, Henri Matisse et Auguste Rodin investirent ce lieu à l'abandon. Pour le sauver, Rodin proposa de léguer à l'Etat toutes ses collections, à condition que l'hôtel devienne Musée Rodin. Le Musée ouvrit en 1919, deux ans après la mort du sculpteur, et le jardin se peupla de ses bronzes monumentaux.

Hôtel des Invalides et Eglise du Dôme

Hôtel des Invalides et Eglise du Dôme

A partir de 1670, Louis XIV fit édifier l'hôtel des Invalides, pour accueillir ses soldats invalides de guerre. L'établissement, à la fois hospice, couvent et caserne, fut conçu par Libéral Bruant (architecte de la Salpêtrière). Au coeur des Invalides, l'église Saint-Louis se compose de deux églises dos à dos : l'une pour les soldats (1679) et l'autre pour le roi (l'Eglise du Dôme, 1706 par Jules Hardouin-Mansart). Le dôme culmine à 107 mètres et est recouvert de 12 kilos d'or. La crypte de l'Eglise du Dôme abrite la tombe de Napoléon 1er. A voir également : le Musée de l'Armée et le Musée des Plans-Reliefs.

Ministère des Affaires Etrangères

Ministère des Affaires Etrangères

Le Ministère des Affaires Etrangères fut construit en 1845-1855, et déploie sa longue façade sur l'Esplanade des Invalides. Mais c'est côté Seine que le dénommé "Quai d'Orsay" reçoit avec faste les délégations diplomatiques étrangères. Il existe environ 150 représentations diplomatiques à Paris, dont beaucoup sont situées à proximité.

Hôtel de Lassay

Hôtel de Lassay

L'Hôtel de Lassay est la résidence du président de l'Assemblée Nationale. Cet hôtel et son voisin le Palais Bourbon furent construits simultanément, en 1722, pour faciliter les amours du Marquis de Lassay et de la Duchesse de Bourbon, fille de Louis XIV et de Madame de Montespan.

Palais Bourbon - Assemblée Nationale

Palais Bourbon - Assemblée Nationale

Le Palais Bourbon et son voisin l'Hôtel de Lassay furent construits simultanément, en 1722, pour faciliter les amours du Marquis de Lassay et de la Duchesse de Bourbon. Aujourd'hui, c'est le siège de l'Assemblée Nationale (l'Assemblée et le Sénat constituent le Parlement Français). Ses membres, 577 députés, chargés de préparer et de voter les lois, sont élus tous les cinq ans au suffrage universel direct. Au centre de la place, la statue en marbre nommée La Loi, érigée en 1855, représente la Constitution tenant le sceptre de la justice et les tables de la loi.

Hôtel de Brienne - Ministère de la Défense

Hôtel de Brienne - Ministère de la Défense

L'Hôtel de Brienne, bâti en 1724, est occupé par le Ministère de la Défense.

Basilique Sainte-Clotilde

Basilique Sainte-Clotilde

Derrière les marronniers et les arbres de Judée s'élèvent, hautes comme les tours de Notre Dame, les flèches de Sainte-Clotilde. Cette première église de Paris en style néogothique, décidée en 1840, suscita une vive polémique. Elle fut terminée en 1857, par Théodore Ballu, futur auteur de l'Hôtel de Ville de Paris, qui orna son porche de statues de rois et de saints à la manière médiévale. César Franck fut le premier titulaire de l'orgue. En 1896, le pape éleva Sainte-Clotilde au rang de basilique.

Hôtel de Salm - Palais de la Légion d'Honneur

Hôtel de Salm - Palais de la Légion d'Honneur

Ces bords de Seine durent être entièrement reconstruits après 1871, après que la Commune eut incendié tous les édifices du pouvoir parisien. Le Palais de la Légion d'Honneur, ancien hôtel construit pour le prince allemand de Salm au XVIIIème siècle, fut détruit par les flammes. Il fut rebâti à l'identique. Ici, la grande Chancellerie de la Légion d'Honneur administre les plus hautes décorations, à raison de 14000 nominations par an.

Ancienne Gare d'Orsay - Musée d'Orsay

Ancienne Gare d'Orsay - Musée d'Orsay

Sur l'emplacement du Palais d'Orsay (siège du Conseil d'Etat et de la Cour des Comptes) incendié en 1871 pendant la Commune, la Compagnie des Chemins de fer d'Orléans construisit la gare d'Orsay, destinée à accueillir les visiteurs de l'exposition universelle de 1900, et un luxueux hôtel de 370 chambres. Désaffectés, la gare et l'hôtel furent réaménagés en musée national consacré à l'art de 1848 à 1914. Inauguré en 1986, le Musée d'Orsay présente une multitude de chefs d'oeuvre illustrant tous les courants de 60 ans de révolutions artistiques, et alloue une place de choix aux impressionnistes.

Pont Royal

Pont Royal

Le Pont Royal fut construit en 1685, et est demeuré intact depuis l'époque de Louis XIV. Il participa incontestablement à l'essor du noble faubourg Saint-Germain en permettant aux carrosses de se rendre directement au Palais des Tuileries sans passer par le Pont-Neuf.

Musée du Louvre

Musée du Louvre

Le musée le plus grand et le plus visité du monde. Il présente l'art occidental de l'Antiquité à 1848. Le Muséum Central des Arts fut inauguré par la Convention Nationale en 1793. Champollion, déchiffreur des hiéroglyphes et conservateur des antiquités égyptiennes, fit du Louvre l'un des plus grands musées égyptiens du monde. Le chantier du "Grand Louvre" sous la présidence de François Mitterrand a permis le redéploiement des collections. Et la pyramide de verre de Pei, inaugurée en 1989, est désormais indissociable de la renommée du Grand Louvre.

L'avis des clients (0 avis) Donnez votre avis

Donnez votre avis

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.